premier centre d’expertise québécois consacré à la santé cardiovasculaire de la femme au CHUM

Cardio F, le premier centre d’expertise québécois consacré à la santé cardiovasculaire de la femme au CHUM 

C’est avec une immense fierté que la Fondation du CHUM a assisté à l’annonce de l’ouverture officielle de Cardio F, le premier centre québécois d’expertise en santé cardiovasculaire de la femme alliant le volet clinique au volet recherche.

5,5 millions en dons privés pour soutenir la recherche 

Les activités de recherche de Cardio F sont rendues possibles grâce aux dons amassés par la Fondation du CHUM et sa présidente-directrice générale, Mme Julie Chaurette, qui ont su rallier des femmes d’influence à cette cause.

Mme Sandrine Simard, qui représentait la Fondation Caroline Durand lors de l’évènement, rappelait que les derniers souhaits de Mlle Durand étaient de venir en aide aux personnes atteintes de divers troubles, comme les maladies cardiaques, dont elle-même souffrait. « La nouvelle génération désire poursuivre la mission philanthropique de la Fondation Caroline Durand afin de soutenir la recherche médicale », a-t-elle ajouté.

Mme Michèle Des Groseillers a poursuivi : « C’est avec fierté que Brault & Martineau contribue à l’avancement de la recherche. C’est notre mission de soutenir des projets novateurs comme Cardio F, qui permettra au CHUM d’être un leader en santé cardiovasculaire de la femme. »

Avant de conclure l’évènement, Mme Sylvie Auger a tenu à féliciter l’équipe de Cardio F, qui aura un impact concret sur la santé et la vie de milliers de Québécoises et de leurs familles. « C’est un honneur pour la Fondation Jacques et Michel Auger de contribuer à l’approfondissement des connaissances sur les différentes pathologies cardiaques spécifiques aux femmes », a-t-elle exprimé.

Cardio F mise sur la recherche clinique pour l’avancement des connaissances

Au-delà des soins reçus, les patientes auront l’opportunité de participer à des activités de recherche et de contribuer à l’avancement des connaissances. Alors qu’une Canadienne sur trois présente une maladie cardiovasculaire, les spécificités propres au diagnostic féminin sont très peu connues, une conséquence directe du manque de recherche effectuée sur la femme.

« Puisque les symptômes se manifestent de façon différente, les femmes subissent des examens et des hospitalisations à répétition sans que l’on découvre la véritable cause de leur problème », indique Jessica Forcillo, chirurgienne cardiaque au CHUM.

Pour plus d’information sur le centre d’expertise Cardio F, consultez https://chumontreal.qc.ca/cardiof