Rencontrez la vice-présidente du Comité Relève de la Fondation du CHUM – Fondation du CHUM

Rencontrez la vice-présidente du Comité Relève de la Fondation du CHUM

Émilie Gosselin, vice-présidente du Comité Relève, dévoile ce que représente pour elle son implication au sein de la Fondation et l’importance des jeunes professionnels à se joindre à la cause de la santé!

Pourquoi t’impliques-tu pour le Comité Relève de la Fondation du CHUM?
Je souffre d’une maladie peu connue depuis ma naissance. Je visite le CHUM et le CRCHUM plusieurs fois par mois. Le CHUM est pour moi une deuxième famille. Sans la recherche et les médecins spécialistes, je n’aurais pas la qualité de vie que j’ai actuellement. Je leur dois énormément, alors ma façon de redonner est simple : m’investir dans le Comité Relève autant que je le peux pour pouvoir aider d’autres patients comme moi.

Pourquoi crois-tu qu’il est important pour la Fondation d’avoir un Comité Relève?
Personnellement, je vois le CHUM, la Fondation du CHUM et le Comité Relève comme une grande famille, chacun à son rôle à jouer. Le Comité est là pour informer et éduquer les jeunes professionnels de l’importance d’un établissement comme le CHUM dans notre société. Le Comité Relève se doit de se démarquer et d’être actuel, d’offrir un modèle philanthropique moderne au goût du jour et de permettre aux jeunes professionnels de faire la différence en participant aux soirées que nous organisons.

Que dirais-tu aux jeunes professionnels pour les inciter à donner ou à s’impliquer pour une Fondation ?
Pour ma part, les gens sont directement sensibilisés par ce que le CHUM fait pour moi. Mon entourage est donc très engagé à donner pour le CHUM. Ils sont d’excellents ambassadeurs pour celui-ci. Contrairement aux autres fondations, la cause du CHUM touche énormément de personnes, que ce soit un parent, un voisin, un collègue ou bien une connaissance par ses services ou ses nouvelles découvertes.

Qu’est-ce que le fait de t’impliquer t’apporte dans ton quotidien?
Le fait de pouvoir aider d’autres patients et de redonner ce qui m’est offert jour après jour est sans doute l’un de mes plus grands accomplissements. Cette implication me donne un sentiment de bien-être très puissant comme si je faisais la différence autour de moi. Il est important de sentir que nous avons un impact positif sur la société,  je pense que ce Comité me fait autant de bien qu’il en fait aux patients.

Je dirais aussi que le fait de s’arrêter, de réaliser la chance que nous avons de vivre et d’être en santé (même pour moi) est un aspect hyper important et qui est facilement oublié par nos vies trop occupées. Mon implication et la proximité que j’ai avec le CHUM me permettent de réaliser ceci, ce qui est, à mon avis, une grande chance.